Adieux au ticket

Feuille de l’arbre de la circulation souterraine
petite page d’un carnet où noter fugitivement
promesse de voyage, Danube ou Argentine ?
annotations et impressions automatiques

Sauf-conduit pour tourniquet et contrôleur
en embuscade au coin du couloir
«  titre de transport » en langue administrative
fils de l’étiquette et du ticket anglais

Continuer la lecture de « Adieux au ticket »

Le chevalier véridique

Pour mon roman encore inédit, que je relis encore, Les Saints dans la montagne, j’ai écrit ce poème, imité des ballades de l’Aurès des anciens temps.

Oiseaux, cessez vos chants !
Tais-toi, le vent !
Malgré son courage,
L’ami de l’homme à l’épée,
Le chevalier véridique,
Les Français l’ont pris.
Seul Dieu est immuable dans les Cieux.

Près de sa maison,
Le palmier abattu a saigné
Et ses fils ont été dispersés.
Une averse de flammes
A brûlé le lieu de prière et d’études,
Dispersé les feuilles des savants traités.
Seul Dieu est immuable dans les Cieux.

Le sage de la montagne rouge est tombé,
Une vile trahison
L’a livré à ses ennemis !
Ô montagnes difficiles à gravir,
Hélas ! montagnes de la révolte,
Qu’êtes-vous devenues ?
Seul Dieu est immuable dans les Cieux.

Mais les graines semées par sa voix
Germeront et des épis nombreux
Lèveront dans les oasis et les villages.
Reviendra le temps de l’abondante moisson
Et de la faucille recourbée
Comme un croissant de lune.

Atelier d’écriture en ligne

Dans le cadre du projet Que trament les fillettes, j’essaie avec le collectif des Grandes Personnes et la Fabrique des Impossibles un atelier d’écriture en ligne pour élaborer un roman feuilleton contemporain, autour du quartier de la Plaine, entre Aubervilliers et Saint-Denis. Trois numéros ont déjà été publiés et il s’agit d’écrire les prochains.

Pour y participer, écrire à l’adresse mail quetramentlesfillettes@gmail.com, ou s’inscrire sur le groupe Facebook Que trament les fillettes ?

Quand les locataires ouvrent pour le première fois depuis longtemps un mystérieux placard à balais au rez-de-chaussée du 72 rue du Landy, ils y découvrent une statue représentant une femme à tête de lion digne de figurer dans un musée.

Sept châteaux

I. Manoir éphémère

Probablement lundi
reconstruire le château
démoli par les intempéries
l’incendie
ou la police nationale
rassembler les hardes
éparpillées
rebâtir
la frêle cabane
de pluie, de bâches
bois, carton et courants d’air
radeau d’entre deux naufrages
dessin d’enfant collé
sur la porte dégondée

II. Château pour quoi ?

Non enfermer
moi dedans et vous dehors
ou l’inverse
mais circonscrire un espace
à nos rêves
notre soif d’habiter
en Bohême ou en Espagne
offrir refuge
panser plaies
prendre distance Continuer la lecture de « Sept châteaux »

Ateliers Ancêtres au Bourget, avec le collectif Les Grandes Personnes

Nous sommes fiers et émus de vous présenter enfin le premier épisode de la retranscription filmée des ateliers Ancêtres du Bourget. Des habitants racontent leurs ancêtres dans cette série de films réalisés par Marie Dubois. Expostion au centre culturel André-Malraux du Bourget, du 14 octobre au 2 janvier. #sculpture #théâtre #photographie
Originellement, ce devait être un spectacle, mais la maladie et les deuils en ont décidé autrement.
Nous serions heureux de vous retrouver pour vous présenter cette rencontre avec notre passé et avec le passé des autres.
Avec la Ville du Bourget, SHAM Spectacles, La Capsule etc.

Cyprès de Lambert

J’étais tout petit
et nos grands-parents
appelaient cupressus
les arbres de la haie
orthogonale
à la route côtière
vers Mesquer

Leur parfum était frais
leurs fruits ronds
durs et odorants
leur ombre profonde
leur hauteur impressionnante

La distinction apportée
par ce nom latin
me paraissait aller de soi

Continuer la lecture de « Cyprès de Lambert »

Au sorbier des oiseaux

Ayant déjà inventé
nostalgie des neiges d’antan
pour un roman tumultueux et triste
une fille à soldats acide
surnommée Sorbe

il fallut pourtant rencontrer
l’arbre en été
près de la Ferté-Vidame
en lisière d’une forêt
malmenée par la sécheresse

pour me consacrer
à l’arbre sorcier
et célébrer ses noces
avec l’oiseau
Comment penser
l’un sans l’autre ?

Continuer la lecture de « Au sorbier des oiseaux »

Clématite des haies

Malgré festons
et guirlandes
ou souvenirs de Tarzan
cette liane d’Occident
liorne, jorne
inquiète quelquefois

Comme ronces et orties
un serpent végétal
rampille, fausse vigne
envahit maison ruinée
sous-bois obscur
terrain abandonné

Signe de sauvagerie
sarmenteuse
barbe de chèvre
ses tiges ligneuses
tombent en tout sens

Son pétiole vrille
s’attache
tourne
volubilement

Continuer la lecture de « Clématite des haies »

Argile à silex

Ici le soc de la charrue
quand on laboure
la terre grasse
tinte souvent
sur une dure caillasse

J’habite un pays de silex et d’argile
On dit même d’argile à silex
La dialectique est naturelle

Incisif et concis, silex parle au poète
une langue tranchante

Substance amorphe et fuyante, argile
pose un autre défi

alourdit les souliers
les sabots quand on arpente
la terre mouillée, et ralentit
et tire vers le bas

Silex, frappé sur un roc ferreux
provoque une étincelle

Silex allume le coup de feu
d’une platine à miquelet

Mais argile a du talent
piège l’eau
apprend aux doigts
à modeler en
trois dimensions

Continuer la lecture de « Argile à silex »