À l’orée

Couronnant la colline
depuis des temps immémoriaux
la forêt règne sur l’horizon

On n’en voit que la lisière
bord plus ou moins effrangé
limite plus ou moins effilochée

Faut-il dire lisière ou orée ?
Qui est dedans, qui est dehors ?
Un œil observe-t-il depuis la sylve ?

La plupart des villages, des ermitages
ont choisi de lui tourner le dos
d’ouvrir des essarts, des défrichages

À son abord quelque chose nous interdit
outre les panneaux défense d’entrer
Chasse privée, voire Attention pièges
Continuer la lecture de « À l’orée »

%d blogueurs aiment cette page :