La Lande des au-delà de Duprey me point

La lande des au-delà
J’habite l’intérieur de la maison des ombres, aux parois vertébrées comme la coquille du chien. Chaque nuit, je m’enfonce un peu plus profondément, selon le rythme de la grande pendule de légende dont les aiguilles n’avancent qu’à partir de vingt-cinq heures.
Les fenêtres sont laissées à l’extérieur, car la maison est réversible et des chemins s’enfoncent partout.

JE M’ENFONCE DAVANTAGE, et le monde qui s’allonge s’écoule goutte à goutte devant moi et derrière moi, en une rue de sable mouvant.
Et les voix me rejoignent; les paroles retrouvées contiendront à jamais l’alphabet des anciens passages : si tu t’endors face au vampire, ton sommeil aura des ailes noires. […]
Jean-Pierre Duprey, DERRIÈRE SON DOUBLE

email

Laisser un commentaire