François Prunier sur Les Spadassins

Parfois, on est visité par l’illusion fugitive et très plaisante que les livres continuent à vivre en dehors de leur période optimale de consommation, soit le moment de leur publication et les mois qui suivent immédiatement.
François Prunier lit Les Spadassins

email

Laisser un commentaire