Adieux au ticket

Feuille de l’arbre de la circulation souterraine
petite page d’un carnet où noter fugitivement
promesse de voyage, Danube ou Argentine ?
annotations et impressions automatiques

Sauf-conduit pour tourniquet et contrôleur
en embuscade au coin du couloir
«  titre de transport » en langue administrative
fils de l’étiquette et du ticket anglais

Viatique et marque-page d’une lecture inachevée
Du côté de chez Swann et Zazie dans le métro ?
végétal magnétique en voie de disparition
pour accompagner les madones de la RATP

Avec un ticket Frédo le vingt-et-un août
mille neuf cent quarante et un 
a abattu un soldat allemand dans le métro
signant l’entrée en guerre du parti

Passeport et carte de visite modestes
bulletin éphémère valable pour un moment
portillons de jadis, poinçonneur aux Lilas
ou ailleurs, céramique de Babylone ou Sèvres

Soudain, avec un grincement triomphal
la rame émergeait en plein soleil
enjambait d’un seul élan la Seine
se jetait dans un vertige de façades

Adieu donc humble témoin prosaïque
d’une circulation d’avant l’électronique
petit rectangle de ma vie parisienne
Adieu catacombes des jours

Laisser un commentaire