Le figuier, arbre aux fables

Nain peut-être
au royaume des lettres
souvent les fruits poétiques
paraissent hors de portée
pourtant, je m’obstine et
me hisse sur la pointe des pieds

Mais heureusement cet arbre-ci
un peu plus au sud
incline sa ramure et ses énigmes
jusqu’à moi
sans fatigue

Son tronc ?
Gris, lisse
parfois tors, déviant de la verticale
se livre à des penchants capricieux

Ses branches ?
sinueuses, cassantes
annelées ou bourgeonnantes

Son ombre ?
Dense et fraîche
aurait tenté le serpent
d’y abriter son intrigue

Son parfum ?
Riche et sucré
pour peu qu’il soit chauffé
au soleil d’été

Ses feuilles ?
Vernissées, de forme aussi variée
que les interprétations d’un verset sacré
auraient aidé les parents premiers
à cacher leur nudité
Continuer la lecture de « Le figuier, arbre aux fables »