Les spadassins

France, la fin du XVI° siècle: Antonio Zampini entre au service de Guillaume Du Prat, baron de Vitteaux, dont il devient l’homme de main et le chroniqueur. Il raconte ces vingt années de combat enragés, de fuites, de complots et de cavalcades, dans le tourbillon des guerres de religion. Vitteaux et son ombre fidèle, Zampini, s’engagent du coté du roi et des catholiques, mais ils sont plutôt des mercenaires prêts à tout, menant une vie de ripailles et de défis, entourés par une petite troupe de compagnons aussi fous et courageux qu’eux. C’est une succession d’équipées hasardeuses, qui les mènent de prisons en châteaux, de la cour du roi à la boue des champs de bataille, de Paris à Toulouse, à Rome ou à Anvers. Vitteaux est habité par une fureur permanente, par une haine familiale, inextinguible, qui le conduit aux expéditions les plus folles, aux déroutes les plus noires.

Batailles, retournements d’alliance, coups de théâtre et coups de tête: le récit bondit, virevolte, porté par un souffle sombre et mystérieux.
Les Spadassins.jpg

email

Laisser un commentaire